Biographie - Expositions Oeuvres Commandes Catalogues Vidéos
   
Oeuvre peinte Oeuvre tissée Oeuvre éditée Oeuvre sculptée
 
Retour >> Accueil
Oeuvres récentes
2006/2012
Tendres ironies Océan de pourpre L'Image
et l'Ecriture
Têtes
réfléchissantes
L'Oeuvre
au noir
Pastels 1954 - 1990
OCÉAN DE POURPRE
(2003)
(Triptyque)
 
Comme une excuse (80x80) Le vent travaille les nuages (60x60)
   
La clé du jardin (60x60) D'entre flammes (60x60)
 
Le corps s'ouvre et libère le poème (195x130) Comme pour saluer un ami (195x130)
   
Au coeur de l'amertume (120x120)
Des fruits, des verres, des bouteilles. Un clin d'oeil au temps qui passe. Deux natures mortes réalisées au début des années cinquante par un jeune homme fringant de Loos-lez-Lille. Il n'a que dix-sept ans, mais l'avenir devant lui : sûreté du geste, élégance de la composition, franchise de l'intention.
Est-ce en raison de son long passage dans le service de photogravure de notre journal ? Ou à cause de sa passion pour la tapisseries et les arts appliqués ? On n'a sûrement pas encore pris la mesure de l'oeuvre de Michel Degand. A Mouscron, dans l'immense salle du centre Marius Staquet, le créateur de Villeneuve d'Ascq fait une démonstration satisfaisante de ses capacités de renouvellement.
Passé le double clin d'oeil d'entrée, quelle effervescence ! Le jeune homme prometteur devient un artiste accompli qui vous emmène d'une immense et splendide tapisserie rouge - quel relief et quel mouvement ! - à des collages très enlevés sur des textes d'Emmanuel Looten ou Achille Chavée. Et c'est lui qui, après avoir frôlé avec légéreté l'univers enfantin, vous gratifie aussi d'une chambre noire où il prend plaisir, avec quelques complices, à détourner joyeusement la manie de l'installation.
C'est que Michel Degand est un homme libre, conscient des influences (Tapies...) mais dégagé des obligations. Alors, il navigue en solitaire en fonction de ses inspirations et de ses allergies. Tendre ou ironique, brusque ou caressant.

De notre ici-bas, ce rebelle lucide a une vision particulière, fondée sur le réel mais marquée par la fragmentation et le rapprochement. Peu d'oeuvres sans photographies initiales et sans besoin de mélanges !
Mais s'il ne résiste pas au charme des techniques mixtes, Michel Degand garde une très grande maîtrise de ses élans, dans le rouge comme le bleu, le moyen ou le grand format. C'est comme un jeu jamais déséquilibré. Un puzzle très personnel qui n'en finit pas de se reconstituer.
Grand marcheur, l'artiste a été marqué par ces poteaux de bois qui ont quitté l'environnement du chemin de fer pour être plantés au bord des champs. De ce compagnon de promenade il a fait des peintures et des sérigraphies qui se tiennent si bien (élan vertical, traces, rythmes...) qu'elles mériteraient à elles seules une nouvelle exposition...
Bruno Vouters - Michel Degand et son puzzle très personnel
643 jours (80x80)
   
D'une incroyable transparence (160x160) Vétus d'ombre (120x100)
 
Dans le goût triomphant du jour (120x120) A l'heure du sommeil(120x120)
   
Sans titre (60x60) La fin de l'automne (80x80)
 
Jamais les choses... (160x160)
 
Un soir de bal (80x80) La cinquième saison (100x100)
   
Pourpre de vagues (120x180)
 
Aspirée... (150x120) Dévorée... (150x120)
 
Feu d'offrande (Triptyque)
(70x120)
 
Retour >> Haut de page